Search
  • bianka855

Et si la protéine du futur se retrouvait dans l'espace ?


2021 vient tout juste de débuter et nous soulignons déjà plusieurs nouvelles réjouissantes. Notamment, le 12 janvier 2021, l'Agence spatiale canadienne (ASC) a annoncé la tenue, au Canada, du Défi de l'alimentation dans l'espace lointain. Ce concours vise le développement de nouvelles technologies afin que les astronautes en mission lunaire ou sur Mars puissent produire leur propre nourriture.


Nous savons que le futur alimentaire appartient aux insectes; les statistiques parlent d'elles-mêmes. Pour ceux d'entre vous qui l'ignoraient, 100 grammes de poudre de grillons contiendraient deux fois plus de protéine que le boeuf haché, deux fois plus de fer qu'une cuisse de poulet et huit fois plus de vitamine B12 que le saumon grillé. En plus d'avoir une durée de conservation extrêmement longue, puisqu'il s'agit d'une poudre déshydratée, la poudre de grillons aurait tout avantage à être intégrée dans l'alimentation des astronautes en mission, car la durée des missions spatiales est de plus en plus longue. Prenons pour exemple l'américaine Christina Koch qui vient d'établir un nouveau record, soit celui du plus long séjour dans l'espace, totalisant 328 jours consécutifs. Son retour sur terre était le jeudi 6 février 2020. Ce record risque possiblement d'être dépassé dans un avenir proche. L'avancée technologique permettra-t-elle aux insectes de faire partie d'une éventuelle mission ? La compagnie Grévio s'intéresse à développer un procédé de production alimentaire qui pourrait se retrouver dans les prochaines missions spatiales. Avec les progressions technologiques, nous pourrions également élargir les possibilités de production alimentaire dans les régions plus difficiles et éloignés sur terre.






168 views0 comments